Prière du jour – vendredi 20 novembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (19, 45-48)

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : « Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait.

Les marchands du Temple

« Les gens venaient au temple pour passer leur commande à Dieu. – Dieu, donne-moi le beau temps pour mon blé? – Dieu, fais que mes affaires marchent bien? – Dieu, fais réussir ses examens à mon enfant? – Dieu, donne-moi beaucoup d’argent? Et pour payer Dieu, ils lui achetaient des moutons, des colombes, des pigeons ?

 

Ce jour là Jésus en a assez, il prend le fouet et flanque tout le monde dehors. Tous ces marchands de prières et ces voleurs de Dieu ! Jésus libère Dieu.  Car, « Depuis Jésus, Dieu n’est plus prisonnier et sa vraie maison aujourd’hui, c’est le cœur de l’homme. Dieu n’habite plus le temple, il habite l’homme. » Jean Debruynne, Prêtre de la Mission de France et Poète (1925-2006).

Et c’est ainsi que fait l’homme qui est uni à Dieu ; il est lui aussi, par la grâce du Christ, dégagé et libre en tous ses actes ; il ne les fait que pour l’honneur de Dieu et non pour son bien propre,  il les accomplit en Dieu. Si tu veux donc être totalement dégagé du mercantilisme spirituel, fais tout pour la louange de Dieu, sans rien demander en échange. Alors tes oeuvres seront spirituelles. 

Déposez votre intention de prière en commentaire