Prière du jour – vendredi 13 novembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 17, 26-37)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme.
On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr.
Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera.
En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière.
Rappelez-vous la femme de Loth.
Qui cherchera à conserver sa vie la perdra.
Et qui la perdra la sauvegardera.
Je vous le dis :
Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »
Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent :
« Où donc, Seigneur ? »
Il leur répondit :
« Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

Cet Evangile, comme la plupart de ceux qui évoquent la fin des temps, employant souvent un vocabulaire ou des images apocalyptiques, nous paraît étrange, et nous avons du mal à le comprendre.

Une chose est sûre pourtant : tous ces textes qui nous tournent vers l’avenir et même vers la fin nous appellent à la vigilance.

Et après tout, l’imprévu, l’inattendu qui vous tombe dessus et transforme votre quotidien radicalement, et dans un sens que vous n’aviez à aucun moment imaginé ou anticipé, n’est-ce pas justement ce que nous sommes en train de vivre, et pas seulement dans des métaphores littéraires, mais très concrètement ?

Il ne s’agit pas, bien sûr, de voir dans cette énième épidémie secouant notre monde un signe avant-coureur de la fin des temps. Jésus dans l’Evangile, et hier encore, nous met en garde contre de telles interprétations.

Mais il s’agit, en quelque circonstance que ce soit, de garder notre confiance dans le Seigneur, notre souci des frères (et sœurs !), dans l’inaltérable espérance.

Prions

(de Thomas Merton)

Seigneur mon Dieu,
je ne sais pas où je vais,
je ne vois pas la route devant moi,
je ne peux pas prévoir avec certitude où elle aboutira.
Je ne me connais pas vraiment moi-même et, si je crois sincèrement suivre ta volonté,
cela ne veut pas dire qu’en fait je m’y conforme.

Je crois cependant que mon désir de te plaire, te plaît.
J’espère avoir ce désir au cœur en tout ce que je fais,
et ne jamais rien faire à l’avenir sans ce désir.

En agissant ainsi
je sais que tu me conduira sur la bonne route,
même si je ne la connais pas moi-même.

Je te ferai donc toujours confiance,
même quand j’aurai l’impression que je me suis perdu
et que je marche à l’ombre de la mort.

Je n’aurai aucune crainte car tu es toujours avec moi
et jamais tu ne me laisseras seul dans le péril.

Déposez votre intention de prière en commentaire

3 Comment(s)
  • Monique.mage Posted 13 novembre 2020 9 h 33 min

    Merci pour nous avoir proposé cette belle prière de Thomas Merton
    Pour moi, elle m’appelle à prier le psaume : « Le Seigneur est mon berger rien ne saurait me manquer où Tu me conduis »
    Puissions nous vivre cette nouvelle journée dans la certitude que le Seigneur est là, présent et qu’Il conduit notre route
    Monique PSA

  • HIRIART Inès et Jean François Posted 13 novembre 2020 22 h 53 min

    En ce vendredi 13 novembre, jour anniversaire des attentats au Bataclan, puissions-nous Seigneur à la suite de Thomas Merton, mettre en toi notre confiance même lorsque nous avons l’impression d’être perdus et de marcher à l’ombre de la mort.
    Eloigne de nous la crainte afin de te sentir présent à nos côtés dans le péril.

  • HIRIART Inès et Jean François Posted 13 novembre 2020 22 h 58 min

    Nous te prions Seigneur pour les victimes du Bataclan, celles qui sont décédées, les survivants, leurs familles qui essaient de retrouver jour après jour un sens à leur vie.
    Allège leurs souffrances et apporte leur la paix du cœur.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *