Prière du jour – samedi 21 novembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 12, 46-50)

Comme Jésus parlait à la foule, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit: «Ta mère et tes frères sont là dehors, qui cherchent à te parler.»
Jésus répondit à cet homme: «Qui est ma mère, et qui sont mes frères?» Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit: «Voici ma mère et mes frères . Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère.»

Fils et Filles bien-aimés du Père

La parenté de Jésus présente deux aspects : Marie est sa mère, et Il le dira toujours ; mais, par ce passage de l’Evangile de Matthieu, nous découvrons la différence qu’Il met Lui-même entre sa mère selon la chair et la parenté spirituelle : ceux qui font, comme Lui, la volonté du Père. Tout l’Evangile montre que c’est sa nature d’obéir en tout à son Père ; et Il le veut pour ses disciples. Ainsi, ceux qui observent cette Volonté du Père sont vraiment ses frères et sœurs et sa mère. Nous savons aussi que c’est elle, Marie, qui a au mieux obéi à cette volonté du Père.

 Saint Augustin, dans son sermon 25 sur l’Evangile de Matthieu, a écrit le commentaire le plus célèbre de ce passage : il exhorte tout chrétien à devenir frère ou sœur de Jésus « comme Marie ». « Faites attention, je vous en supplie, à ce que dit le Christ Seigneur, étendant la main vers ses disciples : « Voici ma mère et mes frères ». Et ensuite : « Celui qui fait la volonté de mon Père, qui m’a envoyé, c’est lui mon frère, ma sœur, ma mère ». 

Vierge Marie qui a cru par la foi, qui a conçu par la foi, qui a été élue pour que le salut naisse d’elle en notre faveur, qui a été créée dans le Christ avant que le Christ soit créé en elle ? Elle a fait la volonté du Père, et par conséquent, il est plus important pour Marie d’avoir été disciple du Christ que d’avoir été mère du Christ. 

 C’est un effet de l’Incarnation : étant hommes, nous devenons fils de Dieu et frères adoptifs de Jésus. Vraiment l’homme ne pouvait prétendre à un tel cadeau, mais cela suppose une obéissance parfaite à la Volonté du Père, comme celle que Jésus a voulu observer en toute sa vie. Nous savons que sa grâce ne manque jamais, mais que notre participation reste imparfaite. Que l’Esprit Saint nous guide comme Marie ; c’est elle, créature humaine, qui devient « modèle d’obéissance à la Volonté du Père. »

Prions

Notre prière monte vers toi, Seigneur, en ces moments d’urgence sanitaire internationale, donne-nous ta paix et la force de traverser cette épreuve avec confiance.

Déposez votre intention de prière en commentaire

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *