Prière du jour – lundi 9 novembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 17-19)

Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem.
Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.
Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes :
« Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. »
Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment.
Des Juifs l’interpellèrent :
« Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? »
Jésus leur répondit :
« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. »
Les Juifs lui répliquèrent :
« Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.
Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Fête de la dédicace de la Basilique du Latran site paroissial

C’est aujourd’hui la fête de la Dédicace de la Basilique du Latran, cette église érigée au IVe Siècle et qui est la cathédrale du Pape.

Si belle que soit cette basilique, et toutes les autres de Rome ou d’ailleurs, cette fête ne nous invite pas à célébrer les monuments faits de mains d’hommes.

Le vrai temple, le vrai sanctuaire, la vraie basilique, la vraie cathédrale, la vraie église, c’est le Christ en sa personne même, en son corps, nous dit ce texte d’Evangile. Et à la suite du Christ, la maison de Dieu, son sanctuaire, ce sont les croyants, comme le dit Paul aux Corinthiens (première lecture de ce jour). Et le peuple des croyants est aussi corps du Christ en ce monde.

Néanmoins, les édifices religieux sont les signes visibles et permanents, inscrits dans l’espace, de ce corps du Christ, de la présence de Dieu. C’est pourquoi il convient de les respecter.

Voilà qui explique sans doute que la seule action violence de Jésus dans l’Evangile (qui nous sert un peu trop souvent à justifier nos propres violences) se soit manifestée contre ces marchands, qui, en faisant du Temple une maison de commerce, défigurent l’image même de Dieu. Et nous avons encore en mémoire cette sentence de Jésus entendu samedi dans l’Evangile de Luc : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent ». (Lc 16)

Reconnaissons à l’Eglise et aux croyants qui la composent le mérite de continuer à transmettre ce message au fil des générations, alors même qu’ils ont souvent du mal à le vivre.

Prions

(2e préface de la Dédicace)

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Dans ta bonté pour ton peuple, tu veux habiter cette maison de prière, afin que ta grâce toujours offerte fasse de nous un temple de l’Esprit resplendissant de ta sainteté ; de jour en jour, tu sanctifies l’Épouse du Christ, l’Église dont nos églises d’ici-bas sont l’image, jusqu’au jour où elle entrera dans la gloire du ciel heureuse de t’avoir donné tant de fils.C’est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint, Saint, Saint…

Déposez votre intention de prière en commentaire

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *