Prière du jour – dimanche 5 avril

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 21, 1-11)

Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers.
Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant :
« Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle.
Détachez-les et amenez-les moi.
Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez :
‘Le Seigneur en a besoin’.
Et aussitôt on les laissera partir. »
Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète :
 Dites à la fille de Sion :
Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme.

Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné.
Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus.
Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route.
Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient :
« Hosanna au fils de David !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosanna au plus haut des cieux ! »
Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait :
« Qui est cet homme ? »
Et les foules répondaient :
« C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

A Jérusalem, au 4e siècle, le dimanche avant Pâques, une longue liturgie qui durait toute la journée inaugurait ce qu’on appelait « la Grande Semaine ». Après la messe célébrée comme à l’ordinaire, l’évêque et tout le peuple se rendaient l’église située sur le mont des Oliviers où on lisait l’Évangile de l’entrée de Jésus à Jérusalem. C’est aussi cet Évangile selon saint Matthieu que je voudrais vous proposer aujourd’hui. Je vous propose de regarder un signe banal : l’ânesse.

Jésus envoie deux disciples prendre l’ânesse, l’ânesse du triomphe. Dans l’Évangile, c’est la troisième fois, dans l’histoire de Jésus, que l’âne paraît : la première fois à la crèche où il réchauffe l’enfant de son souffle ; la deuxième fois pendant la fuite en Égypte où il l’emporte loin des dangers ; et la troisième fois ici où il porte dans son dernier triomphe, annonce de la tragédie qui se prépare.

C’est cet âne (ou ânesse), animal injustement considéré comme vulgaire et lourd de bêtises, animalité bafouée par la prétention humaine et mondaine, oui, c’est lui qui est choisi par Dieu pour réchauffer, pour garder des dangers, pour porter en triomphe le roi véritable. Jésus ne fait pas son entrée à Jérusalem sur un cheval mais il choisit un âne, pour nous montrer quelle doit être la majesté du Roi : non pas une sorte de tremblement et de terreur qui saisit celui qui voit venir le roi, mais une majesté qui est dépouillement, pauvreté, humilité.

Le récit nous dit que toute la ville en est émue, chacun retire son manteau, signe pour chacun de sa personne, et de son manteau chacun fait un tapis. La foule en liesse crient : Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

Dans l’Église, la bénédiction des rameaux a été gardée, mais cette année, on pourrait la remplacer par une prière qui parle uniquement d’acclamer « le triomphe du Christ », et demande que nous portions en lui des fruits qui rendent gloire à Dieu.

Bonne fête !

Prions

Seigneur, le paradoxe du Dimanche des Rameaux qui nous fait vivre à la fois le triomphe et la passion de Jésus, « l’Hosanna » et le « Crucifiez-le », nous invite à nous émouvoir devant le drame de tant d’hommes et de femmes désespérés, courbés comme lui sous le poids de leur croix. Donne-nous d’être comme le Christ, des hommes et des femmes de paix et de joie.

Chantons avec la chorale Alléluia de Montrouge

Déposez votre intention de prière en commentaire

3 Comment(s)
  • Sophie Fromager Posted 5 avril 2020 9 h 23 min

    Merci à la chorale Alleluia pour cette belle surprise 😉
    Que leurs voix résonnent dans chacun de nos foyers et qu’Il entre le Roi de Gloire dans le coeur de chacun de nous !
    Bon dimanche des Rameaux à tous
    Sophie

  • Françoise C Posted 5 avril 2020 11 h 02 min

    Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
    Accueillons le Roi de gloire par nos voix et nos chants. Aujourd’hui soyons dans l’allégresse, allons à sa rencontre. Dans notre confinement, que nos gestes, nos paroles, notre prière apportent soutien, réconfort, paix, joie.
    Ouvrons nos cœurs, Il nous montre le chemin. Il nous rejoint au plus profond de notre désarroi.
    Belle semaine sainte

  • Monique PSA Posted 5 avril 2020 14 h 24 min

    A vous tous et toutes belle Semaine Sainte
    Qu’il nous soit donné au cœur de ce grand mystère de croire et d’espérer en la VIE
    Poursuivons notre route en mettant nos pas dans ceux de Jésus

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *