Prière du jour – vendredi 3 avril

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 10, 31-42)

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus.
Celui-ci reprit la parole :
« J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père.
Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
Ils lui répondirent :
« Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider,
mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. »
Jésus leur répliqua :
« N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ?
Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie.
Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde,
vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”.
Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire.
Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres.
Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. »
Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains.

Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura.
Beaucoup vinrent à lui en déclarant :
« Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. »
Et là, beaucoup crurent en lui.

« Ta parole, Seigneur, est vérité… »

            C’est vrai, dans l’Evangile de Jean, Jésus parle beaucoup, il est presque bavard. Et tout au long de ces jours nous l’entendons discourir, débattre aussi avec de nombreux interlocuteurs. Comment s’en étonner puisque dès le prologue de cet Evangile Jésus est désigné comme le Verbe de Dieu.

            Mais Jésus ne parle pas seulement, il est aussi à l’œuvre. Nous l’avons vu, ces derniers dimanches, changer la vie de la Samaritaine, guérir l’aveugle né, ressusciter son ami Lazare… Et bientôt, après un dernier discours d’adieu à ses apôtres, sa parole va se faire rare puis silence au moment de l’œuvre ultime du don de sa vie.

            Aujourd’hui, alors que sa parole est mise en cause par ses interlocuteurs, Jésus dit : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père (…) les œuvres de mon Père (…) croyez les œuvres. »

            Jésus n’imagine pas que l’on puisse supposer une incohérence ou une contradiction entre ses paroles et ses actes. Pourrait-il être à la fois blasphémateur et bienfaisant ? Pourrait-il en même temps bien faire et mal parler ? Lui ? Non ! Il est toujours dans la vérité, et une fois de plus révélation parfaite du Père.

            Pour Dieu, en effet, comme en témoigne le récit de la création, dire et faire sont une même chose : Dieu dit, et cela est.

            Ainsi en Jésus, Dieu fait homme, Verbe fait chair : jamais ses paroles et ses œuvres ne sont discordantes. Elles révèlent et réalisent d’un même élan l’amour de Dieu toujours offert et toujours actif.

            Pour nous, qui n’en avons pas fini avec la faiblesse, et le péché qui divise, une telle concordance de la parole et des actes est parfois moins immédiate. Et Jean pourra légitimement nous donner ce conseil pressant dans sa Première lettre : « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1 Jn 3, 18)

Prions

Apprends-nous Seigneur à conformer nos vies à ta Parole, pour que nous soyons en ce monde blessé des témoins véridiques et actifs de ton amour.

Déposez votre intention de prière en commentaire

1 Comment
  • Micaela Posted 3 avril 2020 10 h 17 min

    Dans cette période de confinement pénible que nous vivons, avec les tristes nouvelles de ceux que nous connaissons qui sont de plus en plus nombreux à être malades, au milieu des piratages, des pillages et des malversations que nous entendons, je te rends grâce pour ces chaînes de solidarité qui se déploient autour de nous et avec nous, pour tous ces échanges, ces partages, ces dialogues qui se nouent ou se renouent avec nos proches, nos amis et les personnes plus lointaines.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *