Prière du jour – mercredi 27 mai

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 17-19)

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné,
pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné.
J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

En ces temps qui sont les nôtres, cette page d’Évangile me parle fortement. La vie chrétienne est un mystère d’unité. Comment ne pas laisser saisir par cette grande prière pour l’unité que Jésus adresse à son Père en faveur de ses disciples ?

Le jour de notre baptême, le prêtre ou le diacre a dit : « N…, je te baptise, au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. » C’est d’abord dans cette communion trinitaire que Jésus veut nous y introduire. Notre vocation est d’être uni à Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Nous nous préparons à recevoir l’Esprit Saint, lien d’amour du Père et du Fils, qui vient nous faire participer à la vie de Dieu.

L’unité, c’est aussi entre nous tous, membres du Corps du Christ. C’est une quête perpétuelle et une perpétuelle reconquête. Il peut arriver que, par notre comportement, par nos paroles, nous détruisons cette unité. Bien que soit offensée la Miséricorde, l’Amour, Dieu qui est miséricordieux et bon, patient et plein de pitié, n’abandonne pas ceux qui s’attachent à des vanités. Il attend qu’ils reviennent à lui.

Disposons notre cœur à recevoir le don de l’Esprit Saint qui nous fait participer à la communion divine.

Prions

Seigneur, ravive notre communauté au souffle de l’Esprit : qu’elle avance dans l’amour de la vérité, et travaille d’un cœur généreux, à l’unité et au respect de tous. Amen.

Déposez votre intention de prière en commentaire

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *