Prière du jour – jeudi 26 mars

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 5, 31-47)

En ce temps-là,
Jésus disait aux Juifs :
« Si c’est moi qui me rends témoignage,
mon témoignage n’est pas vrai ;
c’est un autre qui me rend témoignage,
et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai.
Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste,
et il a rendu témoignage à la vérité.
Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage,
mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés.
Jean était la lampe qui brûle et qui brille,
et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière.
Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean :
ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ;
les œuvres mêmes que je fais
témoignent que le Père m’a envoyé.
Et le Père qui m’a envoyé,
lui, m’a rendu témoignage.
Vous n’avez jamais entendu sa voix,
vous n’avez jamais vu sa face,
et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous,
puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé.
Vous scrutez les Écritures
parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ;
or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage,
et vous ne voulez pas venir à moi
pour avoir la vie !
La gloire, je ne la reçois pas des hommes ;
d’ailleurs je vous connais :
vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu.
Moi, je suis venu au nom de mon Père,
et vous ne me recevez pas ;
qu’un autre vienne en son propre nom,
celui-là, vous le recevrez !
Comment pourriez-vous croire,
vous qui recevez votre gloire les uns des autres,
et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ?
Ne pensez pas que c’est moi
qui vous accuserai devant le Père.
Votre accusateur, c’est Moïse,
en qui vous avez mis votre espérance.
Si vous croyiez Moïse,
vous me croiriez aussi,
car c’est à mon sujet qu’il a écrit.
Mais si vous ne croyez pas ses écrits,
comment croirez-vous mes paroles ? »

Je suis venu au nom de mon Père…

Jésus nous révèle un Dieu qui se rend proche. Et notre vie de foi, c’est d’apprendre à s’en recevoir. Cela s’inscrit dans une fidélité. Fidélité en un Dieu qui nous appelle à le reconnaitre, et qui ainsi nous permet de nous savoir appeler à vivre de cet amour.

Prions

Seigneur, tu connais notre faiblesse. Que ton amour soit notre force, qu’il nous aide à aller par delà notre faiblesse à la rencontre des uns des autres dans des chemins de fraternité. Nous te le demandons à toi qui nous libère de toutes nos fautes, par Jesus, ton fils notre Seigneur.

Déposez votre intention de prière en commentaire

3 Comment(s)
  • Françoise C Posted 26 mars 2020 10 h 45 min

    Seigneur, ce temps de maladie et de confinement nous montre nos faiblesses, nos peurs, mais en même temps nos fait découvrir des richesses d’humanité, des trésors de solidarité, de fraternité. Seigneur, toi qui t’es donné à voir en ton Fils, donne-nous l’audace d’inventer de nouvelles façons de vivre de ton Amour. Je te confie les malades, les soignants, les anonymes qui essayent de protéger, soigner, aider, garder le lien social… Qu’ils trouvent force et courage pour continuer. Accueille dans la Vie éternelle ceux qui terminent leur vie sur notre terre.

  • Micaela De Wilde Posted 26 mars 2020 14 h 35 min

    Jean Louis, paroissien de Montrouge a besoin de nos prières. Il vient d’apprendre qu’il doit être ré-opéré ; mais à cause du virus, tout est bloqué ; ce ne sera donc qu’à la mi-mai. Il est seul et assez découragé et à besoin de nos prières en ce temps si difficile.

  • jacqueline T Posted 26 mars 2020 17 h 11 min

    « Si vous croyiez Moïse vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit » C’est impressionnant cette référence de Jésus à l’histoire passée de son peuple! cette histoire pleine de hauts et de bas, de catastrophes à des prodiges, d’amour gratuit  » ne crains pas »aux révoltes répétées.A notre tour ne sommes nous pas invités à la confiance même dans notre situation mondiale ; oui Seigneur augmente notre Foi et notre compassion active.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *