Prière du jour – mercredi 25 mars

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Jn 1, 14ab)

En ce temps-là,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Elle est libre, Marie ! 

            Grandioses, les paroles du messager de Dieu ! Tout semble centré sur ces paroles : l’ange parle beaucoup, Marie très peu. Cependant tout en Marie est juste et vrai.

            D’abord, elle est troublée, bouleversée… mais elle n’est pas écrasée, anéantie par le discours surprenant qu’elle entend. Elle se demande ce qu’il peut signifier. Devant l’inattendu, l’extraordinaire, Marie a cette réaction toute naturelle et raisonnable : elle voudrait comprendre ce qui se passe. Alors, l’ange s’explique une première fois. Ce qu’il annonce est formidable… Marie va-t-elle s’exalter, se lancer tête baissée dans l’aventure ? Non, et on pourrait presque traduire ses paroles de la manière suivante : c’est bien beau, ce que tu m’annonces, mais concrètement, dans la situation qui est la mienne, comment cela va-t-il être possible ? Cette interrogation est la première des quelques rares paroles de Marie rapportées par l’Evangile. Dès ces premiers mots, et il en sera toujours ainsi, Marie garde les pieds sur terre.

            Elle ne proteste pas, elle n’est pas incrédule, simplement elle cherche à comprendre… Et manifestement, cela plaît à Dieu, puisque l’ange répond à la question de Marie. Et finalement Marie accepte ce qui lui est proposé : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Elle accueille le projet de Dieu pour elle. Peut-être même y reconnaît-elle son propre projet.

            Car Marie est libre ! Elle n’est pas une marionnette entre les mains de Dieu. Devrions-nous croire que l’amour que Dieu lui porte, cette grâce qu’il lui donne, la prive de liberté ? L’Evangile nous dit tout le contraire : voyez son trouble, son étonnement et son interrogation lorsque l’ange la dit comblée de grâce ; voyez ce dialogue où elle demande à comprendre, avant de s’engager. Marie discerne sa vocation ! Certes, elle a été préparée à accueillir le projet de Dieu. Mais par sa vie de foi, par la confiance qu’elle a mise dans le Seigneur, Marie s’est aussi elle-même préparée à prononcer ce oui à Dieu : il n’y a pas plus libre que Marie quand elle dit oui à Dieu.

            Marie à l’Annonciation est un modèle d’humanité, un modèle pour chacun de nous, et nous pouvons la regarder, selon notre âge, comme une grande ou une petite sœur : ce cœur prêt à s’étonner, ce cœur inquiet de comprendre, ce cœur ouvert et confiant, ce cœur peut être aussi le nôtre. Avec la même liberté que la jeune fille de Nazareth, puissions-nous, en toute circonstance, dire oui au Seigneur qui vient à nous.

Prions

Seigneur, avec tant d’anonymes qui déposent leurs intentions aux pieds de Marie pour son intercession, nous prions : Que Marie nous aide à dire ce oui que tu attends de nous, pour que comme elle nous te l’offrions dans la confiance !

Déposez votre intention de prière en commentaire

1 Comment
  • Marie Madeleine Saget Posted 25 mars 2020 20 h 28 min

    Seigneur, j’ai déposé mon petit lumignon de bougie sur le rebord de ma fenêtre pour fêter le OUI de Marie Ta Maman à Ta venue sur terre, et Toi Jésus, Lumière des Nations illumine nos coeurs de Ta lumière d’amour pour les autres et donne nous bonté, force et courage pour aimer et aider nos frères dans cette épidémie mondiale de Coronavirus..

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *