Prière du jour – mardi 24 mars

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 5, 1-16)

À l’occasion d’une fête juive,
Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis,
il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha.
Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades,
aveugles, boiteux et impotents.
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là,
et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps,
lui dit :
« Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit :
« Seigneur, je n’ai personne
pour me plonger dans la piscine
au moment où l’eau bouillonne ;
et pendant que j’y vais,
un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit :
« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri.
Il prit son brancard : il marchait !
Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied :
« C’est le sabbat !
Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua :
« Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit :
“Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent :
« Quel est l’homme qui t’a dit :
“Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli
ne savait pas qui c’était ;
en effet, Jésus s’était éloigné,
car il y avait foule à cet endroit.

Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit :
« Te voilà guéri.
Ne pèche plus,
il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs
que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus
parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

« Veux-tu être guéri ? »

Qui pourrait oser répondre par la négative à cette question, surtout en ces jours où nous sommes tous engagés dans la lutte contre le covid19 ? Cette question, Jésus la pose à chacun de nous.

Notre réponse est sans doute semblable à celle du malade de l’Évangile : il n’y a personne pour me plonger dans la piscine.

A bien lire Jean, il y avait une foule en attente de recouvrer la santé, en attente d’être plongée dans la piscine de la joie de vivre qu’est le Christ.

Jésus s’arrête et par ce geste tout humain de s’arrêter un jour de sabbat près d’un malade, comme tout ce personnel de santé que nous acclamons et soutenons chaque soir, à 20h depuis nos fenêtres, Jésus lui montre sa miséricorde.

Le malade n’a rien demandé, il n’avait sans doute aucune connaissance de Jésus. La bonté de Jésus l’a rejoint. Il s’est seulement laissé sauver. Il s’est laissé regarder par le Seigneur. C’est sans doute aussi notre itinéraire : nous laisser regarder par le Seigneur pour nous entendre dire : lève-toi ! Jésus a perçu le désir de cet homme de se lever et il l’a comblé bien au-delà de ses attentes.

Prions

Prions pour qu’en ces jours de confinement, le peuple puisse entendre Jésus Christ lui dire : « lève-toi et marche vers moi. »

Déposez votre intention de prière en commentaire

2 Comment(s)
  • Françoise C Posted 24 mars 2020 10 h 55 min

    Seigneur, je te confie tous nos manques de foi, nos refus de t’entendre et de te suivre. Que cette obligation de confinement nous permette de revoir notre vie à la lumière de ta Parole. Ouvre nos oreilles et notre cœur pour t’entendre dire « Lève-toi, marche et suis-moi »

  • Monique PSA Posted 24 mars 2020 14 h 49 min

    Je rends grâce pour tous ces élans de solidarité qui s’expriment, pour toutes les attentions portées vers les plus pegtits, nos proches, nos familles, ceux et celles avec qui nous travaillons.
    Que le Seigneur nous révèle son message au cœur de ce drame
    Oui levons nous, mettons nos pas courageusement dans les pas du Christ à l’approche du mystère Pascal

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *