Prière du jour – jeudi 23 avril

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 3, 31-36)

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous.
Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre.
Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage.
Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai.
En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu,
car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.
Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

Depuis quelques jours, la liturgie nous fait vivre le long dialogue entre Jésus et Nicodème. Dans l’évangile qui nous est donné aujourd’hui, des réalités, des espaces s’opposent : ce qui est en haut et ce qui est en bas, le ciel et la terre. La tentation serait de comprendre ces oppositions comme l’expression du dualisme cosmique gnostique.

Jean réaffirme que les deux réalités « ciel et terre » ne sont pas séparées, mais qu’en la personne humaine et divine de Jésus, chair et esprit sont réconciliés et ne font qu’un. L’Évangile est donc l’annonce du mystère du Verbe fait chair, de la descente de « l’en-haut » dans les réalités de « l’en-bas », de l’état de la lumière qui luit dans la nuit.

Il nous faut donc accueillir le témoignage de Jésus, le Fils Bien-Aimé du Père, Crucifié et Ressuscité. Sa vie divine donnée pour la multitude n’attend que notre consentement intime : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ». Jésus est comme une échelle entre le ciel et la terre.

Prions

Unissons à la prière d’ouverture du jour : Accorde-nous, Dieu très bon, de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre le temps pascal. Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen

Déposez votre intention de prière en commentaire

1 Comment
  • Claude et Marie-Renée DUBOIS Posted 23 avril 2020 11 h 10 min

    « Celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure en lui. » Phrase terrible, qui hérisse des amis incroyants… et nous aussi ! Comment la concilier avec d’autres affirmations de saint Jean ? Comme : « Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver »; « Dieu est Amour ». Il ne faut pas oublier que cette dernière déclaration est précédé d’une autre : « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu » (1 Jn 4,7). « Refuser de croire le Christ », ne serait-ce pas refuser son message d’amour ? Or, combien d’incroyants sont capables d’aimer gratuitement et même de donner d’eux-mêmes, y compris leur vie. Est-il nécessaire de « croire le Fils » pour vivre, même sans le savoir, le message de l’Evangile ? Pensons à tout le personnel soignant et même à tous ceux qui sont là pour subvenir à nos nécessités de tous ordres… et prions pour eux !

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *