Prière du jour – samedi 2 mai

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 6, 60-69)

Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le Fils de l’homme viendra.
Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.
Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison.

Aujourd’hui, l’Église fait mémoire de saint Athanase, évêque et docteur de l’Église. Pour défendre les raisons de vivre de son peuple, il ne craignait ni l’empereur, ni les synodes d’évêques soumis au pouvoir impérial, ni la police, ni la souffrance. Il va d’ailleurs, en 45 ans d’épiscopat, subir cinq exils mais il va consacrer toute sa vie à faire connaître, comme dit saint Paul « la gloire de Dieu qui est sur le visage du Christ Jésus ». Athanase reste, pour les chrétiens de tous les temps, un maître et un modèle.

Son engagement et ses souffrances nous aident à comprendre les encouragements et les instructions que Jésus donne à ses disciples, dans l’évangile de Mt 10, 22-25. Ces encouragements et ces instructions s’appliquent aussi à nous, serviteurs et témoins d’aujourd’hui, car l’opposition avec laquelle les croyants de tous les temps ont affaire, porte toujours le même caractère. Étant opposé à Dieu, le cœur de l’homme hait la lumière et la vérité, sous quelque forme qu’on les présente, et surtout si l’on se déclare pour le Christ dans un monde qui l’a rejeté.

Les disciples devaient se souvenir que tout ce qui leur serait fait avait été fait à leur Maître : « le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur ». C’est encourageant de penser que le Seigneur a passé le premier par les épreuves et les souffrances.

A la suite des premiers disciples, de saint Athanase, ne craignons pas les conséquences de la fidélité quand nous confessons le nom du Seigneur, quoiqu’il puisse nous en coûter, car un jour vient où cette fidélité trouvera sa récompense dans le ciel.

Prions

Seigneur Jésus, pour vivre notre mission de baptisés dans la fidélité, nous avons besoin de la force de l’Esprit Saint. Aussi, te prions-nous ardemment : « Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre ! »

Déposez votre intention de prière en commentaire

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *