Prière du jour – mardi 14 avril

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 11-18)

En ce temps-là, Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs.
Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau.
Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
Ils lui demandent :
« Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Elle leur répond :
« On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. »
Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit :
« Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »
Le prenant pour le jardinier, elle lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors :
« Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :
« Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend :
« Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
« J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

Marie Madeleine est encore sous le choc : elle est en pleure, elle est inconsolable. A aucun moment elle n’aurait pu imaginer que Jésus connaîtrait une telle fin. Non seulement Jésus est mort, mais en plus son corps a disparu. Elle n’a plus rien à quoi elle pourrait s’accrocher.

Et puis en l’espace de quelques instants seulement, elle dit : « J’ai vu le Seigneur ». Comment a-t-elle pu passer en si peu de temps de l’abattement à cet état d’exaltation ?

L’élément déterminant, c’est ce regard vers l’intérieur du tombeau. Et là, ce qu’elle voit en premier, ce sont deux anges vêtus de blanc. Marie Madeleine ne reste pas avec le regard fixé dans le tombeau. C’est lorsqu’elle ne regarde plus vers le tombeau qu’elle peut voir Jésus, qu’elle peut entendre la voix de Jésus qui l’appelle par son nom, et qu’elle peut dire : Rabbouni. Cette reconnaissance mutuelle fait passer Marie de la mort à la vie.

Pour le chrétien, Passion et Résurrection sont inséparables. Comme Jésus est passé par la mort avant de ressusciter, ses disciples eux aussi sont appelés à passer par la mort avant de vivre cette résurrection. L’apôtre Paul ne dit pas autre chose quand il écrit dans l’épitre aux Romains : « Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui ».

Prions

Seigneur Jésus, par ta mort et ta résurrection, tu ne nous invites pas à une foi centrée sur nous-mêmes, mais sur une ouverture au monde pour la mission de témoignage. C’est pourquoi tu peux dire à Marie Madeleine : « Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et notre Dieu ». Donne-nous la force de ton Esprit Saint pour témoigner à tous de ta résurrection.

Déposez votre intention de prière en commentaire

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *