Prière du jour – mardi 12 mai

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 14, 27-31a)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit :
Je m’en vais, et je reviens vers vous.
Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.
Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde.
Certes, sur moi il n’a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

Aimer le Seigneur

            « Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. »

            (Pour ce qui est de la primauté du Père, que Jésus rappelle constamment, je vous renvoie à un commentaire précédent…)

            Quand on aime quelqu’un, qu’est-ce qui nous met en joie sinon ce qui fait le bonheur et la joie de celui que nous aimons ? Ainsi donc, s’il doit nous mettre en joie, c’est que le retour de Jésus vers le Père fait sa joie et son bonheur.

            Nous sommes à la veille de sa mort sur la croix, mais Jésus se réjouit de ce retour vers le Père. Est-ce à dire que Jésus veut fuir ce monde ou ne l’aime pas, évidemment non, il va donner sa vie pour lui ! Est-ce à dire que Jésus ne serait pas déjà en pleine communion avec celui qu’il appelle Abba ? Non plus. Mais l’homme Jésus aspire comme tout homme qui croit en Dieu et qui l’aime, à cette rencontre et cette communion définitive avec Lui au-delà de la mort.

            Ainsi en sera-t-il plus tard pour Paul, parlant de son désir de retrouver le Christ au-delà de la mort, quand il dira aux Philippiens : « En effet, pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un avantage. Mais si, en vivant en ce monde, j’arrive à faire un travail utile, je ne sais plus comment choisir. Je me sens pris entre les deux: je désire partir pour être avec le Christ, car c’est bien préférable ; mais, à cause de vous, demeurer en ce monde est encore plus nécessaire. » (Ph  1, 21-24)

            Peut-être comme moi avez-vous rencontré parfois de ces personnes dont la foi est si grande qu’elles ont le désir et comme l’impatience de « partir vers le Père ». Et souvent, comme Paul, et comme Jésus lui-même, elles sont aussi et d’abord complètement données au service de ce monde, par amour du Seigneur.

            N’est-ce pas finalement la question que nous pourrions nous poser à la lecture de ce texte : par amour du Seigneur, que puis-je faire dès maintenant ? Si je l’aimais – pour reprendre le conditionnel un peu attristant employé par Jésus – qu’est-ce que je ferais aujourd’hui ?

Prions

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » dit le Seigneur. Qu’il nous donne aujourd’hui d’être les artisans de sa paix, dans nos familles, nos communautés, notre monde, pas seulement en discours ou en paroles, mais par des actes et en vérité.

Déposez votre intention de prière en commentaire

2 Comment(s)
  • Micaela Posted 12 mai 2020 12 h 38 min

    Seigneur, aide moi à garder la paix intérieure que tu donnes à chacun de nous, que nos cœurs ne soient pas bouleversés par les évènements de la vie qui secouent la plupart de nos familles, et celles de personnes qui se confient, à nous.Que nous puissions être des instruments de paix, de sérénité autour de nous
    Parles, je veux t’écouter et mettre ta parole en pratique.

  • Claude DUBOIS Posted 12 mai 2020 17 h 44 min

    Paix et joie : ce sont là, Seigneur, les signes de ta présence dans nos vies. Donne-nous de reconnaître ces signes et de t’en rendre grâce.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *